Rapport – Le droit humain à l’eau et à l’assainissement des femmes sans-abri et migrantes à Paris

Dans le cadre d’un partenariat entre la Clinique Human rights, Economic Development and Globalization (HEDG) de SciencesPo et Coalition Eau, Juliette DE RAIGNIAC, Ivana JIMÉNEZ BARRIOS et Eline ACHTERBERG, étudiantes en Master Human Rights & Humanitarian Action, ont mené une étude sur le droit à l’eau et à l’assainissement des femmes migrantes sans-abri à Paris.

Le rapport “Le droit humain à l’eau et à l’assainissement des femmes sans-abri et migrantes à Paris” est disponible en ligne.

Les femmes migrantes sans-abri représentent environ 12% des 3335 sans-abris dénombré.e.s dans Paris intra-muros. Elles vivent pour la plupart dans la rue, dans des squats et dans des camps informels dans la ville et aux alentours. Ces femmes dépendent des services publics mais n’y ont pas toujours accès. Elles sont pour la plupart privées d’un accès à l’eau, à l’assainissement et à une hygiène de base.

Le droit humain à l’eau et à l’assainissement des femmes sans-abri et migrantes à Paris (p. 20)



Citer ce billet
Lucie Bony (2020, 6 octobre). Rapport – Le droit humain à l’eau et à l’assainissement des femmes sans-abri et migrantes à Paris. Thermapolis. Consulté le 13 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ur9d

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search