Albi

Les douches municipales, une oasis dans la ville

Damien Mestre, La Dépêche.fr, 02/08/2017
https://www.ladepeche.fr/article/2017/08/02/2621597-les-douches-municipales-une-oasis-dans-la-ville.html

Construites en 1928, les douches municipales sont encore en activité. Refaites à neuf en 2013, elle comptabilisent chaque année une moyenne de 2600 passages.

Un homme, le crâne rasé et l’allure longiligne, passe la tête par le pas de la porte. Il a le visage marqué, la mâchoire carrée, et une voix détimbrée. «Je voulais juste passer dire bonjour…», justifie-t-il discrètement. Un peu impressionné par notre présence, il s’évapore avant même que Khedidja n’ait le temps de lui répondre.

«C’est un habitué», explique-t-elle. Des comme ça, elle en voit passer tous les jours. Depuis 2011, Khedidja est l’unique employée à s’occuper des douches municipales. Ménage, accueil, désinfection des locaux… C’est elle qui fait tout dans cet imposant bâtiment art déco que les habitants connaissent mal.

Le lieu existe depuis 1928. Période à laquelle il était encore fréquent de ne pas avoir l’eau courante chez soi. Aujourd’hui, il fait figure d’exception dans une ville moyenne comme Albi. Pourtant, chaque année, ce sont près de 2 600 passages qui sont enregistrés ici. «Un chiffre à peu près stable» selon Anne-Marie Niéto, conseillère municipale déléguée à la gestion des douches.

Propre et sécurisé

«Il y a toute sorte de personnes qui viennent ici, des gens en difficulté mais pas seulement. Il y a aussi des visiteurs de passage, des touristes en camping-car par exemple» analyse-t-elle. Même si l’élue précise, «une part importante des usagers est adressée directement par le CCAS, et dans ce cas-là, tout est gratuit».

Le Centre communal d’action sociale (CCAS) anime à Albi une action de politique en faveur des plus démunis. C’est de lui que dépend cet endroit, situé boulevard du général Sibille. Les douches sont donc un lieu privilégié, dans lequel certains viennent chercher, en plus d’une bonne toilette, un peu de réconfort. Quelqu’un avec qui parler, un magazine à feuilleter, un fauteuil sur lequel se reposer. Les visites sont anonymes, l’espace est propre et sécurisé.

Pas que des habitués

C’est toujours Khedidja qui réceptionne ces gens, quelques fois marqués par la vie. En majorité des hommes. Avec sa blouse blanche, ses chaussures en plastique rose pâle, et son chaleureux sourire, elle prend le temps de bavarder et de demander des nouvelles. «Il y a beaucoup d’habitués, je les connais par cœur. Je sais qui vient et à quelle heure», s’amuse l’employée. Ils en profitent pour discuter, et se confier. «J’aime beaucoup l’aspect social de ce métier, c’est un vrai bonheur de travailler ici» avoue-t-elle

Parfois, entre les visites des habitués, Khedidja s’étonne. «La dernière fois, quelqu’un est venu juste parce qu’il ne voulait pas salir sa salle de bains». D’autres rentrent parce qu’ils ont trouvé le lieu intrigant. Il faut dire que le bâtiment a bénéficié d’importants travaux en 2013. Hormis l’inratable façade, les visiteurs peuvent contempler la lumineuse verrière. Et neuf cabines bleu marine refaites à neuf, dont une dédiée aux personnes à mobilité réduite.

En refermant la lourde porte en bois des douches albigeoises, on a l’impression d’un lieu hors du temps. Mais pas d’anachronisme. Juste un lieu, modestement vivant et convivial, en plein centre-ville.

Michel, 74 ans, «ça me fait une sortie…»

Michel fait partie des usagers adressés par le CCAS. Il n’utilise pas les douches mais vient, une fois par semaine, pour laver son linge. «Les lave-linges sont au top ici» sourit-il. Préoccupé par l’avancée de sa machine, il fait mine d’être pressé, avant de s’asseoir , de se mettre à parler et de finir par avouer : «Je suis un bavard vous savez…». D’ailleurs, s’il fréquente les douches, c’est surtout pour cela. «Je n’ai pas voulu de machine à laver le linge chez moi, c’est vrai qu’on économise un peu d’eau et d’électricité quand on vient, mais c’est surtout que ça fait du bien. Ici, on se soucie de vous, on prend des nouvelles… Ca fait une sortie et une ouverture sur le monde».

Une institution locale

Plusieurs fois, les douches ont été menacées de fermeture, notamment pour cause de vétusté. Mais des habitants du quartier se sont à chaque fois mobilisés, en faisant par exemple signer des pétitions. En 2008, Janette Gobat, militante associative albigeoise très attachée au lieu, fonde les «Amis des douches municipales». L’association a toujours veillé à promouvoir les douches auprès des autres riverains, pour en faire un lieu de rencontre. Installation d’un coin lecture, organisation d’un goûter de Noël, pression sur la C2A pour obtenir une meilleure visibilité…

Aujourd’hui, ces années de travail associatif ont sans doute porté leurs fruits, puisque du côté de la mairie on revendique une «véritable volonté politique de conserver les douches».

Les douches sont ouvertes les matins du lundi au vendredi de 8 h 30 à 12 h 30. L’entrée coûte 0,80 €.

Association « les amis des douches municipales »
Blog : http://lesdouchesdalbi.canalblog.com/

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search